News

Veille Like a Bot #4 : Chatbots Messenger et Intelligence Artificielle : où va Facebook ?

LA VEILLE LIKE A BOT

Automatiser des conversations via un outil de messagerie, ce n’est pas nouveau, mais Facebook est pour beaucoup dans le retour en hype des assistants personnels avec le déploiement globalisé des chatbots Messenger. Le géant américain fournit aux marques une interface de conversation plus directe avec les utilisateurs du réseau, mais aussi une API et une plateforme technique qui évoluent au fil du temps et des évolutions du secteur. Facebook ne s’arrête pas en si bon chemin, et fait travailler ses meilleures ressources de R&D sur le langage à des fins de recherche et d’innovation.

Il y a eu, ces dernières semaines, de nombreux articles sur ces sujets du côté de la recherche comme du côté très opérationnel de la plateforme Messenger. C’est le bon moment de vous faire un résumé de tout ça, c’est le sujet de la veille de cette semaine

Facebook et la conversation, où en sont-ils vraiment ?

Depuis le test puis l’abandon de son assistant personnel “M”, imaginé pour être omniscient et omnipotent, Facebook a changé ses plans dans la recherche sur l’automatisation du langage et du dialogue, comme l’explique très bien cet article de Fast Company. Oui, c’est aujourd’hui trop compliqué, même avec les meilleurs chercheurs et des fonds quasi illimités, d’imaginer un assistant personnel aussi complet et aussi fiable.

Pour aller plus loin, de nouveaux modèles de traitement du langage naturel (NLP) ont vu le jour, notamment avec l’algorithme BERT (initié par des équipes de Google) et ses multiples variantes. L’idée est d’appliquer les méthodes de l’apprentissage “non supervisé”, c’est à dire non annoté par des humains, pour entraîner la machine à comprendre puis générer du texte. Facebook a lui aussi tenté cette approche avec un dérivé de BERT appelé RoBERTa qui atteint des meilleurs scores dans les benchmarks.

De notre côté, nous appliquons modestement une méthode hybride entre apprentissage non-supervisé et supervisé, que nous expliquons dans cet article

Les équipes de Facebook elle continuent dans cette voie et ne désespèrent pas d’arriver, enfin, à une solution permettant à un humain de converser de manière cohérente et plaisante avec une machine. En attendant, pour des tâches bien spécifiques afin de rendre un service efficace à des utilisateurs réels, notre méthode de conception et notre technologie arrivent déjà à de très bons résultats !

Facebook et la recherche en IA

Les avancées de Facebook du côté de la recherche en intelligence artificielle ne sont pas le fruit du hasard mais d’une stratégie de long terme très bien construite. On entend souvent dans les médias que les meilleurs talents, notamment français, sont aspirés par les GAFAs pour des raisons principalement financières. Il y a évidemment un fond de vérité, mais il ne faut pas s’arrêter là. Une interview de Pierre-Louis Xech chez Actu IA nous permet d’aller plus loin pour bien comprendre les liens entre le laboratoire FAIR basé à Paris et la recherche publique française.

Autre sujet intéressant dans cette interview : l’ouverture au plus grand nombre des avancées du laboratoire d’IA de Facebook. Beaucoup de papiers scientifiques mais aussi de techniques et de datasets sont rendus publics pour être analysés et réutilisés. Une volonté de diffuser les avancées d’un laboratoire de pointe pour permettre à toute la communauté d’avancer plus vite, et plus loin. Une mine d'information qu'il faut savoir exploiter !

Des changements sur la plateforme chatbots Messenger

Facebook a annoncé plusieurs nouveautés techniques et marketing depuis le début de l’été, des changements qui vont impacter les annonceurs qui misent sur ce canal pour engager la conversation avec leurs audiences.

L’envoi de notification via des messages à des utilisateurs ayant interagi avec la marque va par exemple être drastiquement encadré dès le 15 janvier 2020. Ils devront être envoyés dans une fenêtre de 24h après la dernière interaction. Il est toujours possible de proposer un abonnement à ces messages, mais seulement si vous êtes référencé comme une page de news. Dans tous les autres cas, il faudra maintenant payer ou montrer patte blanche sur le service rendu. Vous pouvez retrouver plus d'information sur la politique sur la documentation Facebook Developer dédiée.

Nous avançons depuis plusieurs mois avec nos clients et partenaires sur l’intégration de nos chatbots dans des applications mobiles. Le lien entre conversationnel et application mobile se confirme donc, et Messenger avance également de ce côté en proposant de nouvelles fonctionnalités pour la communication profonde vers les applications depuis sa messagerie.

Si vous voulez aller plus loin, je vous invite à retrouver l’ensemble du changelog disponible ici.

Vous le voyez, du côté de la conversation et des chatbots, la recherche et les fonctionnalités appliquées avancent chez Facebook. Le sujet est passionnant, nous ne manquerons pas de vous faire suivre tout cela au fil des semaines dans nos prochaines veilles.

Pour aller plus loin

Restons connectés sur Twitter et Linkedin et n'hésitez pas à jeter un oeil à nos webinars chatbot ! Ils durent seulement 15 minutes !

Partager l’article : arrow_backAccueil du Blog