Tech

Créer un chatbot : troisième étape, les tests

Après la conception et l’implémentation, la phase de test est primordiale et mérite une grande étape dédié dans un projet chatbot. En effet, malgré une bonne définition des cas d’usage et une implémentation de qualité dans notre plateforme, certaines étapes peuvent s’avérer compliquées pour les utilisateurs finaux. La phase de tests est conduite en plusieurs étapes pour s’assurer une analyse fine des premiers échanges entre le bot et les utilisateurs afin de mener les optimisations nécessaires avant la mise en ligne.

1. Une première phase de recette du chatbot en interne : les béta-tests

Les équipes Like A Bot qui travaillent sur le projet depuis ses prémices n’est pas le plus à même d’opérer des tests poussés et neutres du chatbot. C’est le cas également pour les équipes du client. Après des semaines de travail intense sur le projet, avec des allers-retours sur les différents blocs de conversation, leur agencement entre eux, leur leur contenu, le test est forcément biaisé. Si les équipes projet testent et itèrent au quotidien pendant la phase d’implémentation, nous créons des équipes de test avec des collaborateurs non impliqués dans le projet, chez Like A Bot et chez le client.

Ce premier panel de beta testeur avec des profils à l’aise avec les outils numérique est indispensable pour avoir une première lecture des étapes clés. Cela nous permet de récolter des avis qualitatifs, mais aussi de générer des premières données analytics. Ces données récoltées et traitées par nos outils d’analyse sémantique et d’analyse de parcours appellent les premières adaptations et optimisations pour répondre aux retours des utilisateurs. Une fois les points bloquants identifiés et corrigés, nous pouvons déployer la solution auprès de “vrais” utilisateurs finaux pour recueillir leurs avis et analyser leurs interactions avec le chatbot avant sa mise en ligne définitive.

2. 2oft opening et itérations successives

Notre politique est d’ouvrir une première phase de tests en conditions réelles sur une fraction des utilisateurs potentiels. Même si à cette étape du projet le chatbot est déjà robuste, évitons au maximum la déception d’une conversation ratée à cause d’un petit bug non identifié avant d’être dans l’environnement de production.

Sur une période de faible affluence, avec une communication ciblée du lien vers le bot Facebook Messenger, ou sur seulement une portion du trafic de votre site web pour les chatbots Web, profitons de cette phase de test en conditions réelles pour analyser le comportement des utilisateurs une fois en face de votre chatbot.

Les échanges avec ces premières dizaines, puis centaines, d’utilisateurs vous apporte de nouvelles informations indispensables pour l’optimisation de votre chatbot avant de le lancer dans le grand bain. Une nouvelle étape de retours et de nouveaux tests sont nécessaires pour aboutir à une version suffisamment solide et éprouvée, prête à être mise en ligne pour l’ensemble de votre cible.

3. Mise en ligne et optimisations

Une fois votre chatbot en ligne, il est important durant plusieurs semaines de surveiller son comportement et d'effectuer des optimisations! L’adaptation doit être permanente, surtout dans les premières semaines. De nouvelles problématiques peuvent émerger, nécessitant une adaptation de l’arbre ou un entraînement plus poussé de l’intelligence artificielle sur un sujet qui n’existait pas au moment de la conception. Certains contenus peuvent aussi être enrichis ou améliorés.

Nos outils analytics et notre plateforme vous donnent les clés pour suivre ces évolutions au quotidien. Il n’a jamais été aussi simple d’identifier des points de blocage dans les parcours ou d’analyser les résultats du moteur de reconnaissance de langage naturel.

Les chatbots “auto apprenants” n’existent pas, mais les mises à jour intelligentes et régulières suffisent amplement à remplir cette mission d’amélioration continue. Et il ne faut pas la négliger, tout au long de la vie du chatbot.

Partager l’article : arrow_backAccueil du Blog